Comment les réseaux (a)sociaux nous manipulent

« Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit ! »

Cet article est en cours de re-rédaction, ré-écriture et complétion.

« Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit ! » 

Chaque minute dans le monde, en moyenne :
480 000 tweets sont envoyés, 2 400 000 de snaps, 4 300 000 de vidéos visionnées sur YouTube, 317 000 posts publiés sur Facebook et 1 500 000 swipes sur Tiktok…Mais comment réussissent-t-il à nous faire devenir autant accro ? 

Note importante : Ici, vous allez lire un article sur « comment les nouvelles technologies nous manipulent ». Je ne vais pas parler de combien elles sont pratiques : avoir une voiture en 5 minutes en appuyant sur un bouton qui vous amène où vous voulez – toutes les informations que vous voulez en quelque clics – parler avec quelqu’un qui est à l’autre bout de monde…

1. La captologie

Qu’est-ce que la captologie ?
La captologie consiste à utiliser l’informatique et les nouvelles technologies pour influencer les utilisateurs et les manipuler. Elle consiste à agir sur des parties du cerveau. Elle est enseignée dans les plus grandes universités. C’est quand même absurde : on apprend à l’humain comment créer des algorithmes manipulateurs, qui manipulent même le créateur de l’algorithme !
Le but est de de vous garder connecté le plus longtemps possible en proposant du contenu ultra-personnalisé : Ils savent chaque petite action de votre part : quelle publication ou quel profil vous avez consulté, combien de temps vous y avez passé, quel site, vos goûts, vos amis, tout ce que vous cherchez, le moindre clic, vos émotions… Ils prédisent toutes nos actions. La preuve qu’ils influencent nos émotions est que, Facebook a fait une expérience : ils ont modifié le fil d’actualité d’utilisateurs. Le résultat est qu’ils ont constaté que moins les utilisateurs recevaient de contenu positif, moins ils en produisait, et inversement.
Même si vous n’avez pas de compte, il y a des « mouchards » sur les sites, qui envoient des données, et si vous en avez un, cela enrichi votre profil, et sinon, ils le stockent de façon anonyme. Inscrit ou pas, il est probable que ces entreprises possèdent déjà un grand nombre d’informations sur vous… 😈

Les algorithmes ne sont pas là pour nous donner ce qu’on veut, mais nous maintenir le plus longtemps sur la plateforme. Savez-vous qu’une fake-news se propage 6 fois plus rapidement qu’une vraie information ?

Quelles sont les techniques de captologie dont on est victime ?
Ces applications sont conçues pour sécréter une hormone, responsable du plaisir, de la motivation ainsi que de l’addiction : c’est la dopamine. Par exemple, dès que vous avez un like, c’est un shot de dopamine. Ces « shots » sont distribués à intervalles irréguliers, qui provoque une addiction. Plus les intervalles sont irréguliers, plus vous serrez accro. Nous déverrouillons en moyenne notre téléphone 80 fois/jours 🤯 ! Il est prouvé que la présence d’un téléphone portable (même éteint !) nous perturbe…

Il faut tirer vers le bas pour actualiser le fil, ça ne vous rappelle rien ? C’est comme les machines à sous ! Ici, ce n’est pas de l’argent que vous attendez mais des publications « à ne pas rater ». Le mécanisme est tel que, vous ne savez pas ce qui va arriver, peut être que ça va vous satisfaire, et donc on actualise même s’il n’y a pas de nouveaux posts… C’est ça qui rend accro, ce « suspens ». Une expérience a été faite sur une souris de laboratoire : On lui met un bouton, et si elle appuie, on lui donne de la nourriture. Ensuite elle comprends, et elle n’appuie que quand elle a faim. On a refait l’expérience, mais cette fois, quand elle appuie, elle n’a pas toujours de nourriture. Elle a donc appuyé de façon très compulsive même si elle était rassasiée. Et bien c’est exactement ce qu’on fait quand on actualise de façon compulsive son fil d’actualité. Vous vous sentez comparé à des souris de laboratoire ? Si on y réfléchis, on est tous des souris de laboratoire… Et si les flux sont infinis, ce n’est pas pour rien !
Essayez de désinstaller les réseaux sociaux quelques temps, vous allez vous rendre compte que vous déverrouillez énormément votre téléphone pour rien et que vous perdez un temps considérable (beaucoup plus que vous ne pensez)

Le like, pour vous, est un geste gentil, pour dire que vous aimez ce contenu, mais le problème est là : plus vous mettez de réactions, plus vous donnez vos goûts, vos amis, vos idées politiques… Tout ça permet aux algorithmes d’encore plus personnaliser le contenu, pour rester actif.
Cela beaucoup plus facile pour un algorithme de décrypter un symbole qu’un texte, et cela révèle les émotions qui étaient auparavant inconnues.

Les pastilles de notifications sont rouges, pour attirer l’œil et provoquer un sentiment « d’urgence ». À votre avis, quand vous recevez une notification d’un nouveau post ou d’une identification, pourquoi il ne mettent pas l’image ? Et bien sinon aucun intérêt d’aller sur l’appli ! Et vous aller évidemment cliquer sur la notification, entrer sur l’appli mais jamais vous n’allez regarder que ça et vous allez vous perdre dans l’appli !

Quand vous discutez avec quelqu’un sur un réseau social, et qu’il y a trois petits points de suspension ou qu’il est écrit « écrit… », ce n’est pas juste pour vous signifier que la personne est en train de répondre, mais bien pour vous empêcher de partir de l’application et vous inciter à rester le plus longtemps possible.

Note : Il y a ici qu’une petite partie des techniques, et toutes ces conséquences sont bien faites exprès et ce n’est pas une erreur de design : les créateurs eux même l’avouent (voir source : Social Dilema)

2. « Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit »

Pourquoi gagnent-ils autant d’argent, alors qu’ils sont gratuits ? :
Ces services ne sont pas gratuits, ils sont payés par des annonceurs, pour nous montrer des pubs. Ils vendent notre attention, changent nos pensées, la personne que vous êtes, votre futur… Les réseaux sociaux sont le service, les publicitaires sont les clients et nous sommes les produits vendus… Cette phrase fait peur, mais c’est la triste réalité.

La publicité ciblée représente 98% des revenus de Facebook (40M) et 86% des revenus de Google (110M). En moyenne en 2018, chaque utilisateur européen a rapporté 35€ à Facebook (x 281M de comptes actifs…)

 

3. Dangers et conséquences

La perte de temps
Ce bonheur que vous apporte les nouvelles technologies, ou les jeux, n’est pas un réel bonheur, c’est un shot, un shot de dopamine.
Ce bonheur est à très court terme (il est instantané). La preuve ?
Il est 16h, vous vous allongez confortablement dans votre canapé, puis vous prenez votre téléphone. Banal non ? Vous voulez seulement faire un tour sur les réseaux sociaux/jouer pendant 20 minutes. Le temps passe, mais vous ne le voyez pas… Il est maintenant 17h30, et vous vous rendez compte que cela fait 1h30 que vous y êtes 😳 ! Déjà, vous avez été obnubilé par votre écran (ce n’est pas votre faute, c’est à cause des techniques de captologie), puis après ces 1h30 – qui sont passés aussi vite que 10 minutes – êtes-vous heureux, êtes-vous satisfaits ? Non, vous voulez vous y remettre, comme si vous n’y étiez pas allés… Vous êtes devenu addict à la dopamine.
Donc à long terme, que vous apporte-t-il ? ab-so-lu-ment rien.
De plus, vous êtes dans un état désagréable, anxieux et souvent énervé (surtout si vous vous en rendez compte). Pour ma part, je me met sans faire exprès en apnée souvent quand je suis anxieux devant un écran.

 Comptez le temps que vous passez sur les écrans par jour en moyenne. Enlevez le « temps indispensable » (peu). Multipliez le résultat par 336. Cette moyenne fait le temps inutile que vous passez sur les écran pendant 1 an ; c’est con-si-dé-rable ! Imaginez tout ce que vous pourriez faire/apprendre pendant tout ce temps-là ! Vous pourriez faire des choses qui vous rendent VRAIMENT heureux ! Des choses qui vous servirait ! Ne dites pas que « rien » ne vous intéresse, je suis vraiment, et totalement persuadé que vous trouverez (avec un peu de temps, ce n’est pas ce qu’il vous manque, rappelez-vous le temps d’écran annuel inutile) quelque chose qui vous plaît. Il existe tellement de domaines différents ! L’art, le sport, l’informatique, les sciences, aller dans des musées (de toutes sortes), partir en voyage… Tous ces domaines sont en plus tellement vaste, et bien sûr, ce n’est qu’une INFIME partie de ce qu’il existe !

Si vous arrêtez de poster votre vie sur les réseaux sociaux, vous allez vous rendre compte à quel point c’est absurde : montrer tous ses repas, ses vacances, de devoir poster des photos, de mettre des commentaires sans intérêt, d’avoir tel nombre d’abonnés ou de likes…

Une perte de contrôle
Les créateurs ne contrôlent plus rien ! Ils tombent dans leurs propre pièges… : c’est une perte de contrôle ; Ils l’avouent eux-mêmes… : Ils rentrent sur l’application qu’ils ont créé, et les voilà obnubilé par leurs propres pièges ! Les algorithmes sont tellement compliqués que les ingénieurs n’y comprennent plus rien.

La division de la population
Notre fil d’actualité est différent pour chacun, sauf que chacun pense que les publications qu’il voit sont les mêmes pour tout le monde : 2 personnes peuvent voir 2 publications qui se contredisent… Vos convictions vont se renforcer, parce que votre fil sera rempli d’argument « pour », sauf que si ma conviction est opposée, mon fil sera rempli d’argument « contre ». Ça marche pour tout : des idées politiques, sur l’actualité, sur des gens…
Aux États-Unis, depuis que les réseaux sociaux sont apparus, les démocrates et les républicains sont au moins 5 fois plus divisés…

Déprime
On ne montre que le bon côté de notre vie sur les réseaux sociaux, donc un partie de la réalité, voir même une fausse réalité et on en a conscience. Ce que l’on n’a pas conscience, c’est que les autres font la même chose et l’on se compare donc à une fausse réalité.
Wikipédia est une des seules choses en ligne où chacun voit la même chose. Imaginez une seule seconde qu’ils décident qu’ils vont donner à tout le monde des définitions personnalisées et qu’ils seront payés pour ça, ils vous espionnerait et essaierait de voir comment influencer des gens. Tout ça, donc dans un intérêt purement commercial ! Ça vous paraîtrait complètement absurde et honteux ! Mais vous ne trouvez pas absurde et honteux que Facebook (et Instagram…), Twitter, Tiktok, Google, Youtube… font exactement ça.
Tapez ce que vous voulez sur Google, et faîtes-le sur différents appareils et dans différents pays : TOUTES les suggestions sont différentes. Si vous tapez réchauffement climatique et que vous êtes contre le réchauffement climatique, vous pourrez avoir Le réchauffement climatique « détruit la planète », alors que si vous n’y « croyez pas », vous pouvez avoir Le réchauffement climatique « n’existe pas » !!

L’influence des algorithmes
Dans les films de science-fiction, on dit que les IA (intelligence artificielle) vont contrôler le monde, devenir plus intelligent que nous, remplacera les emplois, mais c’est déjà un peu le cas : elles dépassent, maitrise et contrôle les faiblesses de l’Homme, elle arrive à nous changer !

4. Quelles solutions ?
Le premier pas, est déjà de s’en rendre compte. Ensuite, vous pouvez désactiver les notifications inutiles et désinstaller toutes les applis qui vous font perdre du temps. Vous pouvez utiliser Qwant plutôt que Google, parce qu’il ne conservent pas l’historique. Vous pouvez mettre une limite de temps pour les appli.

Suite à ça, j’ai désactivé mon compte Instagram, et le compte Instagram MH info totalement inactif (les « le saviez-vous » sont maintenant disponible sur le site). Pour contacter MH info, vous pouvez toujours le faire par mail, le chat ou par formulaire d’assistance.

Conclusion
Ne vous laissez pas manipuler et agissez !
Remplacez votre temps inutile passé sur les écrans par quelque chose qui vous rend vraiment heureux !

Rédigé entre le 02/12/2020 et le 06/12/2020 par Maxime Hamou.
Sources : Social Dilema (Netflix), Arte et Data Gueule.